Libre Pensée 35
Libre Pensée 35

Le pèlerinage Tro Breizh est-il un événement culturel ?


Les maires de sept communes bretonnes : St Malo, St Brieuc , Tréguier, St Pol de Léon, Quimper, Vannes et Dol de Bretagne viennent de créer l’association Tro Breizh, chemin des cathédrales pour monter un dossier pour que le chemin obtienne le label « itinéraire culturel européen »  auprès du Conseil de l’Europe

D’après Ouest-France mai 2015

 

Subventions départementale et régionale

 

pour les travaux nécessités par la fusion de deux établissements privés  et leur modernisation : lycée et collège St Martin (rue d’Antrain) et collège –lycée Ste Geneviève (rue Ginguené).

Ouest-France, 14/04/2015

 

A Paris, le Conseil du Culte musulman, largement subventionné par la Ville :

 

Loyer de 100 € par an  pour un local de 100m2  dans le XV° arrondissement, remise de 90%  de sa dette de 20143 et 2014  soit 49 216€.
Au Conseil de Paris, PRG, PCF, Verts, se sont abstenus.  Seule la conseillère du Parti de Gauche a voté Contre.

Ouest-France, 16/04/2015

Interview de la maire de Rennes, Nathalie Appéré, au lendemain de la manifestation du 11  janvier  ( Ouest-France, 19/01/2015) :

« Je vais proposer au conseil municipal de travailler dans cinq directions : la laïcité, la lutte contre le racisme et toutes les discriminations, la culture mais aussi l’emploi et l’insertion. Je vais notamment mettre en place un comité consultatif sur la laïcité   animé par l’ancien adjoint à la culture, René Jouquand.  Ce comité  va réunir dans les semaines qui viennent les représentants des cultes, des associations philosophiques, d’éducation populaire, des experts… La laïcité qui cimente notre vivre ensemble est protectrice. Elle permet à chacun de croire ou de ne pas croire "

La mission de l’école  est-elle de faire œuvre de bienfaisance ?

 

Au Rheu,   les instituteurs ont mobilisé les élèves dans leur classe pour le Téléthon .

Le coordinateur de cette opération a fait le commentaire suivant : L’objectif est de sensibiliser les élèves à cette action de solidarité et de générosité. La présentation de cette cause a été faite par les enseignants dans chaque classe. Deux actions ont été proposées : la première était la course et la marche, la seconde consistant à planter un arbre de  l’espoir.« (Il y a dix ans les écoliers ont planté un arbre du Téléthon : un liquidembar avec plaque  commémorative).

Toute cette semaine, des urnes ont été installées dans les écoles afin de recueillir des dons et une lettre d’information sur le téléthon a été distribuée aux parents. (D’après Ouest-France,  8/12/2014)

<< Nouvelle zone de texte >>

La Ville et l’inspecteur d’académie saluent les enseignants du public et du privé

Le 24 juin 2014, Lenaïc Briero adjointe à l’éducation avec l’inspecteur d’académie,  en présence de  l’adjointe à la Direction diocésaine de l’enseignement catholique  ont  salué   les directeurs d’établissement  de l’enseignement public  et privé pour leur participation active au miracle éducatif breton et pour leur accord avec le bien-fondé de l’aménagement  des rythmes scolaires (Ouest-France 24/06/2014)

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Rythmes scolaires et laïcité

Le maire de Tiercé (Maine et Loire) et son délégué à l ‘enseignement ont annoncé que la commune ne mettrait pas en place d’activités périscolaires, dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires. Mais pour compenser la demi-heure de classe en moins, la municipalité mettra en place un accueil périscolaire classique, gratuit de 16 heures à 16 heures 30,  qui sera ouvert à tous les enfants du public comme du privé.

D’après Ouest-France, du 02/09/2014

 

Répondant aux interrogations des parents,  sur le financement des TAP, le maire de Bruz répond que « l’Etat n’ayant pas assumé ses responsabilité et notre budget étant très contraint nous excluons la gratuité des TAP. (…) Les TAP représentent en2014-2015, un coût de 220 000 € pour la commune, la participation des familles n’est que de l’ordre de 12 à 13% de ce montant, soit au minimum 24 000€. (Ouest-France, 3/11/2014)

 

Les gouvernants de la V° République aux petits soins pour le pape

Le 13 mars 2014,  le président de la République F.Hollande a adressé une lettre au pape pour le premier anniversaire de son pontificat. Il assure partager avec lui « un même idéal au service du respect de la dignité humaine, de la paix entre les peuples, de la construction d’un monde plus juste et solidaire ». En outre, il affirme que sa rencontre avec le Pape au Saint Siège, le 24 janvier dernier avait « permis  de nouer un dialogue indispensable sur de nombreux sujets. »

Le 27 avril prochain, c’est le Premier ministre Manuel Valls qui se rendra à Rome pour participer à la cérémonie de canonisation de Jean XXIII et de Jean-Paul II.

 

Le conseil régional de Bretagne contribue à la restauration de l’église Saint-Yves-des Bretons à Rome

L’Eglise propriété des Bretons est un cadeau du Pape Calixte III, en 1455. En mauvais état, l’église a été reconstruite en 1875.

En 2003, le conseil régional de Bretagne contribue financièrement à restaurer  sa façade et en 2013, ses décorations intérieures. L’évêque émérite de Saint-Brieuc et Tréguier a rouvert l’église en mai 2013, lors du pardon de Saint-Yves, en présence de l’ambassadeur de France au Saint-Siège et de Marc Le Fur, député des Côtes d’Armor, où se trouve Tréguier. 

A Doha, le lycée Voltaire est un lycée franco-qatari.

Le procureur général du Qatar, Ali Ben Fetis Al-Marri, qui est également président du conseil d'administration de l'école, déclare à l'Agence France presse : « Il y a trois questions importantes pour les Qataris et les Arabes qui fréquentent cette école, et ce sont l'enseignement de la charia islamique, de la langue arabe et de la séparation entre garçons et filles à partir d'un certain âge. Nos amis français se sont montrés compréhensifs car l'essentiel pour nous est d'avoir des Qataris francophones attachés à leur langue et leur religion ».

L’accord a été signé, en 2014, en présence de la ministre déléguée aux Français de l'étranger, Hélène Conway-Mouret dont le porte-parole a fait savoir à l’agence France-Presse que les contenus religieux ne concernent que les élèves musulmans.

Quand l'Etat ne respecte pas ses propres lois.

Où est le respect de la loi de Séparation de l'Etat et des Eglises ?
Le Mouvement rural de la jeunesse chrétienne accueille la ministre des Sports, de la Jeunesse, de l'Education populaire et de la Vie Associative, Valérie Fourneyron à ses universités d'été nationales qui se tiennent à Saint Malo. Comme tous les ans, le MRJC organisera fin août ses universités d'été. A cette occasion, Valérie Fourneyron interviendra sur la thématique de la gouvernance des associations : comment conduire aujourd'hui une organisation de jeunes? Quelle place pour les bénévoles et les salariés? Quelle démocratie veut-on faire vivre? 

Source: "Ouest-France", 23 et 28  aout 2013

Au Conseil régional de Bretagne : fonds publics aux lycées publics et aux lycées privés

La Bretagne accueille 138 000 élèves dans 116 lycées publics et dans 138 lycées privés. Le Conseil régional a prévu d’y investir 442 millions d’euros et de financer à hauteur de 50% des travaux dans les lycées privés.

Le Conseil régional aidera tous les élèves par une aide à l ‘achat des manuels scolaires : 60 euros par an et par élève et à l’équipement des jeunes entrant en lycée professionnel : de 60 à 300 euros selon la section.

S’y ajoutent cette année deux nouvelles aides : le tarif TER : 8 ou 15 euros pour les moins de 26 ans et les bourses à la mobilité pour les stages des bacs pro à l‘étranger : 460 euros.

Le budget scolaire de la Région représente plus de 20% du budget régional et même de plus de 5O% si on y inclut la formation professionnelle et l’apprentissage. D’où l’intérêt que celle-ci porte au futur projet de loi qui renforce le pilotage des formations par les Régions.

Ouest-France 3/9/2013

A La Mézière, l’école Diwan passe sous contrat d’ association avec l’Etat

Après cinq années de fonctionnement, un établissement privé hors contrat peut demander à être lié à l’Etat par un contrat. L’Etat rémunère alors les enseignants et les collectivités publiques financent le fonctionnement de l’école dans les mêmes proportions que celui des écoles publiques.

Tel est le cas de l’école Diwan de La Mézière. Comme  les élèves de l’école publique,  domiciliés dans la commune, les élèves de Diwan recevront  1141,62 euros pour un élève de maternelle et 250 euros pour un élève de primaire à partir du 1er janvier 2014. Pour le quatrième trimestre 2013, un prorata est appliqué : 380,54 euros pour un élève de maternelle et 83,66 euros pour un élève de primaire.

L’école maternelle Diwan compte 10 élèves et les quatre élèves du primaire iront à Rennes, boulevard du Portugal.

Ouest-France 5 septembre 2013

Quand le cultuel se dissimule sous le culturel pour tourner la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat

La ville de Rennes a financé la création d’un centre culturel bouddhique : 750.000 € pour l’acquisition d’un ancien local industriel et les travaux de rénovation. Il rassemble une dizaine d’organisations rennaises qui ont en commun de se réclamer de l’enseignement du Bouddha.

L’argument de la délibération municipale du 14 novembre 2011 est de soutenir qu’il ne s’agirait pas d’un lieu cultuel, mais « d’un lieu d’échange et de connaissances de la culture asiatique et un espace interculturel ouvert à tous ».

Pour mettre en œuvre ces objectifs, la Ville met à la disposition gratuite du centre culturel bouddhique les locaux, paie 90% des fluides et lui attribue une subvention de fonctionnement annuelle : 15 000 euros en 2013.

Qu’en est-il exactement ?

Ouest-France (6/9/2013) nous apprend que l’association Amis France-Laos y organise, le dimanche 8 septembre, une fête des morts qui comprendra des prières et des offrandes, un repas en commun et une cérémonie à laquelle assisteront deux bonzes. Qui peut sérieusement prétendre qu’une cérémonie se déroulant en présence de bonzes et qui donnera lieu à des prières n’est pas religieuse et ne relève pas du cultuel mais du seul culturel ?

Un nouveau diplôme universitaire : le certificat de laïcité ?

Selon une dépêche de l’AFP du 10 octobre, en présence du ministre de l ’Intérieur et des cultes, Manuel Valls, 28 agents de l’Etat, représentants religieux et imams ont reçu, jeudi, à la préfecture du Rhône, un certificat de laïcité qui valide une formation de 200 heures financée par l’Etat et dispensée en partenariat par l’Université de Lyon III, l’Université catholique de Lyon et l’Institut Français de Civilisation Musulmane dépendant de la grande mosquée de Lyon.

Au cours de cette cérémonie, Manuel Valls a déclaré que "La laïcité n'est pas l'ennemie de la religion, il faut que la France se mette en situation d'offrir ces formations à chaque cadre religieux désireux d'exercer son ministère sur notre territoire » 

 

Dépêche de l’AFP : À Lyon la première promotion d'un diplôme mêlant imams et fonctionnaires célébrée par Manuel Valls 

LYON, 10 octobre 2013 (AFP) - Vingt-huit agents de l'Etat, représentants religieux et imams se sont vu remettre jeudi à Lyon un diplôme universitaire inédit validant leur "connaissance de la laïcité", en présence du ministre de l'Intérieur Manuel Valls qui a souhaité élargir cette formation "à chaque cadre religieux".

Financée par l'Etat (politique de la ville et ministère de l'Intérieur), cette formation a validé près de 200 heures de cours dispensés à l'université Lyon III, à l'université catholique de Lyon et à l'IFCM (Institut Français de Civilisation Musulmane, dépendant de la grande mosquée de Lyon, ndlr), toutes trois partenaires.

"J'ai appris beaucoup de choses sur l'histoire, le droit, le droit des associations et sur la laïcité, et cela va m'aider dans mes activités et mes relations avec les institutions", s'est réjoui Abdallah Haloui, imam, aumônier et recteur de la mosquée de Saint-Etienne, tenant dans ses mains son certificat "connaissance de la laïcité".

"La laïcité n'est pas l'ennemie de la religion, il faut que la France se mette en situation d'offrir ces formations à chaque cadre religieux désireux d'exercer son ministère sur notre territoire", a déclaré lors de la cérémonie de remise des diplômes à la préfecture du Rhône, le ministre de l'Intérieur et des cultes Manuel Valls. 

"Apprendre aux différents responsables religieux à se connaître, à connaître le cadre républicain dans lequel il sauront évoluer, voilà ce que fait ce diplôme, en cela il répond à un objectif d'intérêt général", s'est aussi réjoui le ministre.

© 1994-2013 Agence France-Presse

Encore et toujours, l’Eglise contre le droit à l’avortement.

Mgr Pontier, archevêque de Marseille et président de la conférence des évêques de France a déploré  les projets du gouvernement relatifs à la fin de vie et à l’avortement.
Faisant allusion à l’avis d’un groupe de citoyens réuni par le Comité consultatif national d’éthique, il a déclaré : « Comment se fait-il qu’on en vienne à organiser et à légaliser l’acte d’un suicide qui est un acte de désespoir ? ». (La position traditionnelle de l’Eglise est l’amélioration des soins palliatifs).

Concernant l’avortement, Mgr Pontier a regretté  « un projet de modification de la loi  sur l’interruption volontaire de grossesse qui, loin  de permettre aux femmes en détresse d’être laissées moins seules devant leur responsabilité face à la vie naissante, les incite  quasiment  à ne se poser aucune question quant à l’élimination de l’être qu’elle porte dans leur chair ».

Mgr Pontier ne fait que reprendre les positions du pape qui avait exhorté en septembre dernier les médecins catholiques à refuser l’avortement évoquant une « culture du déchet ».

Le Monde 27 /12/ 2013

Vade retro Satanas !

L’Eglise catholique est débordée par le nombre d’appel de personnes, dont 75% de femmes, convaincues d’être  possédées par Lucifer, Satan, le Malin, Belzébuth… À tel point que les évêques ont du recruter nombre de prêtres exorcistes dont c’est l’unique fonction. En France, ils sont passés d’une trentaine, il y a trente ans à plus de 120 aujourd’hui. Dans le diocèse de Nice, le prêtre exorciste a vu sa « consultation » passer de 300 appels à 500 en 5 ans. Le prêtre exorciste de Paris a reçu 2 400 appels en 2013.

En Italie, leur nombre est passé de 6 à 12 en quelques années.

En Espagne, l’archidiocèse de Madrid  qui ne dispose que d’un seul exorciste, cherche désespérément à en recruter sept autres.

En Pologne, le délai d’attente pour  être « exorcisé » est de trois mois.

Aux Etats-Unis les prêtres exorcistes étaient une dizaine en 2 000, ils sont maintenant 85. Certains sont particulièrement vigilants. Ainsi, le 20 novembre 2013, l’évêque de Springfield dans l’Illinois a appelé ses fidèles à assister à une prière d’exorcisme contre une entreprise diabolique : le mariage gay.

 

D’après M, le magazine du Monde, 10 janvier 2014.

 

Le Conseil général d’Ille et Vilaine se sert de collégiens pour promouvoir les élec-tions européennes du 25 mai

Un article de Ouest-France (18-19/01/2014) : « L’union européenne expliquée aux collégiens » nous apprend que la directrice de l’association : « Graine d’Europe « est venue avec une exposition : « l’Europe, c’est pas sorcier » au  collège Georges Brassens du Rheu rencontrer les collégiens des classes de 4° et 3°. Cette intervention a été possible grâce au partenariat développé avec le Conseil général d’Ille et Vilaine, engagé dans la sensibilisation des jeunes à l’Union européenne.

Six panneaux thématiques constituaient l’exposition : L’Europe et l’Union européenne, c’est quoi ? L’Union européenne à quoi sert-elle ? Comment s’organise-t-elle ? Comment le citoyen y participe-t-il ?

Cette exposition et les explications de l’animatrice ont permis aux collégiens de développer leur sens civique, de mieux comprendre l’Union européenne.

Au bout de cette formation, aucun collégien ne pouvait ignorer que le 25 mai prochain auront lieu les élections des députés au parlement européen, un message qu’ils pourront relayer auprès de leur parents.