Libre Pensée 35
Libre Pensée 35

Qui sommes-nous ?

 

La Libre Pensée se définit comme association philosophique et d'éducation populaire.

La Libre Pensée est la plus ancienne organisation anticléricale de France. Les cercles de Libre Penseurs sont apparus après la révolution de 1848, et se sont fédérés nationalement après la Commune de Paris en 1880.

L'anticléricalisme est le refus du cléricalisme. Le cléricalisme est la prétention des religions, organisées en églises, à gouverner la vie de tous les citoyens selon leurs préceptes.

A cela nous opposons la laïcité de l'école et de l'état, dans la tradition de Jules Ferry, Emile Combes et Ferdinand Buisson.

A ce titre, la Libre Pensée défend la lettre et l'esprit de la loi de séparation des églises et de l'Etat du 9 décembre 1905, tels qu'ils apparaissent dans ses deux premiers articles :

            Article 1 : La république assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes [...]

            Article 2: La république de ne reconnait, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. [...]

Républicaine, La Libre Pensée agit pour la défense de la République, une, indivisible et laïque.

La Laïcité institutionnelle, principe juridique, repose sur une philosophie de confiance dans l'être humain. C'est l'émancipation des consciences à l'égard des dogmes, la désaliénation de la pensée vis à vis des contraintes religieuses, des tabous, des idées préconçues, des règles dogmatiques que tentent d'imposer le clergé, les communautés, voire les appareils politiques. C'est aussi la liberté d'expression, qui implique une totale opposition au "délit de blasphème". C'est le refus de toute forme de ségrégation et l'exigence de l'égalité des droits, notamment au travers de l'indépendance de l'Etat et des services publics à l'égard des communautés régionales, religieuses, linguistiques ou fondées sur l'origine. Dans ce domaine, toute tentative de modification de la loi de 1905, qui aurait comme objectif "d'ouvrir" la sphère civique aux influences religieuses doit être considérée comme une entreprise de destruction de la laïcité institutionnelle.

Inlassablement, la Libre Pensée demande l'abrogation du concordat religieux d'Alsace-Moselle, juridiction d'exception sur le territoire de la République.

La Libre Pensée est humaniste :

Considérant que les religions sont l'une des principales sources d'oppression et d'obscurantisme de l'humanité, elle refuse toute vérité révélée, récuse tous les dogmes et se prononce pour une totale liberté de la pensée. L'Homme doit s'efforcer de réaliser par les moyens humains l'idéal humain, et conquérir son bonheur de son vivant et non dans un illusoire paradis extra-terrestre.

La Libre Pensée est internationaliste, pacifiste et antimilitariste :

Elle ne peut admettre que les peuples se massacrent pour des intérêts qui ne sont pas les leurs. On voit en particulier ce qui se passe dans les pays qui accordent une place prépondérante à une religion au détriment des autres. Ces Etats assurent, au mieux, une simple tolérance pour certains, et pratiquent une sauvage répression pour les autres - voir ce que sont en pratique les "républiques catholiques, protestantes ou islamiques" d'hier et d'aujourd'hui.

Inlassablement, la Libre Pensée combat pour la réhabilitation des fusillés pour l'exemple de la terrible guerre mondiale de 1914-1918,

La Libre Pensée est pour l'émancipation totale des individus tant sur le plan social qu'économique :

Elle refuse toute exploitation économique qui, comme l'oppression politique et religieuse, ne vise qu'à assujettir l'individu au détriment de ses droits légitimes. Elle agit, en France comme dans tous les pays, pour établir un ordre fraternel entre tous les hommes, et pour permettre à chacun d'exercer sa liberté de juger et de décider. Ceci suppose la diffusion la plus large des connaissances accumulées par l'Homme, le partage des fruits du travail et donc la fin de toutes les misères, de toutes les exploitations des uns par les autres.

Pour autant, la Libre Pensée n'est pas un parti politique, et reconnait à chacun de ses membres le droit souverain d'adopter ses propres convictions quant aux moyens de parvenir à cette émancipation souhaitable.

L'internationalisme de la Libre Pensée

Considérant comme frères les libres penseurs du monde entier, La Libre Pensée, en France, œuvre à leur rassemblement et à leur entente. Dans la tradition des congrès internationaux de Rome en 1904, et de Paris en 1905, La Libre Pensée française a contribué à constituer, au congrès international d'Oslo en 2011, l'Association Internationale des Libres Penseurs (AILP). Celle ci a tenu son second congrès à Mar del Plata, en Argentine, en juin 2012, en animant le congrès de la Libre Pensée des Amériques, auquel ont participé à la fois des délégations des pays latino-américains, des USA et du Canada. Il est encourageant de constater que l'idéal de séparation des églises et des états trouve une grande résonnance dans nombre de nations.

Rejoignez nous, adhérez à la Libre Pensée